Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 01:30

Dans son édition du 22 avril 2014, le quotidien Le Soleil nous apprenait que le ministère de l'Éducation a publié récemment une liste orthographique de quelque 2700 mots pour compléter le programme de français langue première du primaire. Cette liste, qui correspond au vocabulaire de base, doit servir d'outil de référence pour les enseignants en leur indiquant quels mots devraient être appris chaque année à l'école primaire.

Ce genre d'outil pédagogique n'avait malheureusement pas été renouvelé depuis plusieurs années. Il aurait dû être mis à la disposition des enseignants bien avant. Ceux-ci le réclamaient depuis longtemps afin d'assurer une meilleure coordination de l'enseignement de l'orthographe à l'intérieur d'un même niveau et entre les différents niveaux du primaire.

Mais l'égarement le plus grave des fonctionnaires du ministère de l'Éducation est ailleurs. Ils ont retenu en 5e année plus de mots qu'en 6e «pour tenir compte de la possibilité d'offrir l'enseignement intensif de l'anglais langue seconde en 6e année et conséquemment de réduire le temps alloué à l'enseignement du français». En 5e année, la liste comprend en effet 822 mots, alors qu'en 6e elle chute à 531, soit une différence d'environ 300 mots.

On a bien lu: le programme de français se voit dorénavant subordonné à l'enseignement de l'anglais! Et cela est affirmé béatement par les fonctionnaires du ministère de l'Éducation comme une donnée pédagogique incontournable! Ils se défendront peut-être en alléguant que le programme général reste le même, parce que celui de 5e année aurait été augmenté d'une partie de celui de 6e. Pareilles arguties ne sauraient justifier le fait que le programme de 6e a été bel et bien réduit au profit de l'anglais.

et après on dira que ce sont les diaboliques anglais qui font mourir le français au Québec.

Partager cet article

Repost 0

commentaires