Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 14:21

Des personnes âgées ayant séjourné à l’hôpital et perdu leur logement en cours de traitement se retrouvent contraintes à l’itinérance.

À la Maison Marguerite, un refuge pour femmes sans-abri, on héberge régulièrement des femmes de 71 ans et plus.

La Maison Marguerite est par ailleurs menacée de fermer six de ses 18 lits de son service d’hébergement d’urgence. Sa directrice donnait lundi une conférence de presse, en compagnie de la députée de Gouin, Françoise David, de Québec solidaire, pour réclamer une subvention d’au moins 200 000 $ par année pour maintenir ces lits. Fondée en 1976 par les Soeurs Grises, la Maison Marguerite a un taux d’occupation de plus de 100 %. En 2013, elle a dû refuser 8400 demandes d’hébergement faute de place.

Isabelle, l’une des résidentes actuelles de la Maison Marguerite, est contrainte de faire quelques séjours en hébergement d’urgence par année. Parce qu’avec un chèque d’aide sociale de 630 $ par mois, elle n’arrive pas toujours à payer son loyer. Il y a quelques années, elle a couché durant deux semaines dans la rue, au métro Berri, dans la peur et l’angoisse constante d’être attaquée. « J’avais tellement peur que je me cachais, raconte-t-elle. Moi, je ne bois pas, je ne me drogue pas », dit-elle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires