Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 01:49

D’abord, qu’est-ce que la péréquation ?

La péréquation est un transfert d’argent aux provinces moins riches

C’est un programme fédéral de transfert d’argent aux provinces qui sont moins riches que la moyenne. Il vise à leur permettre d’offrir des services publics de qualité comparable à ceux qui sont offerts par les provinces plus riches sans avoir à taxer leur population plus que la moyenne, même si elles sont moins bien nanties. La constitution canadienne oblige le gouvernement fédéral à leur faire de tels transferts chaque année afin d’atténuer les inégalités régionales.

Cette année, le gouvernement fédéral prévoit accorder au Québec un montant de 9,3 milliards de dollars en paiements dits de péréquation.

Il s’agit d’une somme d’argent considérable. Elle est fréquemment jugée excessive par les médias canadiens à l’extérieur du Québec. Elle porte même certains Québécois à exprimer publiquement la honte qu’ils éprouvent à voir leur province dépendre à ce point du «BS fédéral».

Avant de juger, ce n’est tout de même pas une mauvaise idée d’essayer au préalable de comprendre ce qu’est le programme de péréquation et pourquoi le Québec en bénéficie de façon si importante. C’est ce que j’ai l’intention de faire dans ce billet.

ll y a trois raisons pour lesquelles le Québec retire plusieurs milliards de dollars en paiements fédéraux de péréquation chaque année.

La première raison est qu’avec ses 8 millions d’habitants ou plus, le Québec est la deuxième province la plus populeuse du Canada. Les 915 dollars par habitant qu’il a récoltés en péréquation en 2012-2013 sont plutôt modérés lorsqu’on les compare aux paiements par habitant qu’ont reçus les provinces maritimes et le Manitoba. C’est la multiplication de ces 915 dollars par 8,1 millions d’habitants qui a valu au Québec le montant total fort important de 7,4 milliards en péréquation. L’année 2014-2015 devrait lui en rapporter 9,3 milliards.

La deuxième raison pour laquelle le montant total de péréquation versé au Québec est aussi important est que les trois provinces pétrolières tirent la richesse moyenne du Canada vers le haut. En 2012, le PIB par habitant moyen de ces trois provinces a atteint 77 000 dollars. C’était 62 % de plus que le PIB par habitant moyen de 47 600 dollars des sept provinces sans pétrole. Au total, cela a produit une moyenne de 52 400 dollars pour l’ensemble des dix provinces. S’il n’y avait pas eu de pétrole dans les trois provinces favorisées, la moyenne nationale n’aurait pas dépassé 49 000 dollars. Elle aurait donc été plus faible de 3 400 dollars.

Troisièmement, il faut admettre que la formule fédérale qui sert à calculer les paiements de péréquation avantage le Québec. Cette formule est basée sur les revenus monétaires qui produisent les assiettes fiscales des provinces, et non pas sur leur « vrai » pouvoir d’achat. Or, le «vrai» pouvoir d’achat du Québec se compare beaucoup mieux à celui des autres provinces non pétrolières que ne le laisse croire son revenu purement monétaire (résumé par son PIB par habitant).

Partager cet article

Repost 0

commentaires