Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 14:57

L’Inuite filmée en train de préparer un oiseau dans le métro de Montréal était simplement impatiente de se cuisiner un bon petit plat traditionnel, dit-elle en entrevue avec Le Journal.

Christina David, qui se fait appeler aussi Christina Qalli Poasie, a réaffirmé qu’elle n’a pas mangé l’oiseau cru sur la ligne orange du métro le 1er juillet dernier, mais l’a simplement déplumé dans un sac en plastique.

«Les gens ont exagéré», dit la jeune femme de 22 ans, qui habite Montréal depuis 2010 mais est originaire de Kangiqsujuaq, dans le Nunavik. «Je suppose que tous ceux qui ont dit que je l’avais mangé sont aveugles», ironise-t-elle.

«À moins que ce ne soient des menteurs, des ignorants qui racontent des histoires. Peut-être qu’ils aiment que les gens aient honte d’eux-mêmes. Peut-être que ce sont juste des gens racistes ou jaloux», lâche-t-elle, amère.

La vidéo de son geste, tournée par un citoyen le 1er juillet et visionnée près de 300 000 fois, a suscité de nombreuses réactions de dégoût. On peut entendre quelqu’un s’exclamer «Je vais vomir. Elle le mange!»

Plat traditionnel

Christina David l’a bien vu, mais se demande «pourquoi ils ne se sont pas occupés de leurs propres affaires au lieu d’en faire une histoire?»

Elle, en tout cas, avait autre chose en tête. «Avant d’aller dans le métro, j’étais à Atwater avec ma tante. Elle avait amené de la nourriture du pays, des lagopèdes (l’oiseau en question), du béluga, du caribou, de l’omble chevalier.»

La jeune femme a pu emporter un lagopède avec elle. Elle n’en avait pas mangé depuis deux ans. Dès lors, elle n’avait plus qu’une seule chose en tête: rentrer chez elle pour le cuisiner.

«J’étais si excitée que j’ai voulu avancer la première étape: lui enlever les plumes. J’ai fait cela dans un sac en plastique, je n’ai jamais sorti l’oiseau du sac.»

Ignorance

Sa surprise a été grande en constatant quelques jours plus tard qu’elle était devenue une vedette des réseaux sociaux. Elle l’a été encore plus en apprenant que les policiers voulaient la rencontrer.

«J’ai tellement ri! Désolé, mais je suis une personne honnête. J’ai parlé au détective du SPVM et il m’a dit que je n’aurai pas de problème.»

Au final, selon elle, il s’agirait simplement de l’histoire d’une femme impatiente de retrouver le goût de la culture inuite dans son assiette. Christina David assume et est fière de cela. «Je serai toujours une Inuite.»

«Je suis heureuse de me dire que le peuple inuit sera mieux connu après cela. Si les gens connaissaient notre culture, ils n’auraient pas réagi comme ça.»

Partager cet article

Repost 0

commentaires