Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 04:25

 

 

 


 

 

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 03:00

Le Canada n'existerait tout simplement pas aujourd'hui si les milices composées de francophones, d'anglophones et d'autochtones n'avaient pas uni leurs efforts à ceux des militaires britanniques pour repousser l'invasion américaine en 1812.

   

Pis encore, si la guerre de 1812 s'était terminée autrement deux ans plus tard, «l'identité francophone du Québec n'existerait pas non plus», et l'histoire des peuples autochtones aurait été profondément transformée.

C'est pourquoi le gouvernement Harper tient à souligner avec faste le 200e anniversaire de la guerre, même si de nombreux Canadiens ont une connaissance limitée de cet événement crucial dans l'histoire du pays, a indiqué hier à La Presse une source conservatrice.

   

Le ministre du Patrimoine, James Moore, doit annoncer aujourd'hui à Niagara Falls les grandes lignes des intentions du gouvernement conservateur pour souligner le bicentenaire de cette guerre.

 

«Le pays n'existerait pas si l'invasion américaine de 1812-1814 avait réussi. Les efforts héroïques concertés déployés par l'armée et la marine britanniques, les miliciens volontaires francophones et anglophones ainsi que les alliés des Premières Nations en vue de repousser l'invasion ont contribué à façonner l'histoire du Canada telle qu'on la connaît aujourd'hui: un pays libre, indépendant, à l'intérieur d'une monarchie constitutionnelle dotée de son propre système parlementaire», a-t-on fait valoir.

   

Le gouvernement Harper compte faire des investissements au cours des quatre prochaines années afin de sensibiliser la population canadienne «à ce moment déterminant de notre histoire», a-t-on expliqué.

 


Entre autres choses, Ottawa compte offrir un soutien financier à près de 100 activités locales, commémorations et reconstitutions partout au pays et ériger un monument permanent de la guerre de 1812 dans la région de la Capitale-Nationale.

   

On prévoit aussi faire d'octobre 2012 le mois de la commémoration des héros et des principales batailles de la guerre de 1812, financer des visites interactives et des expositions dans trois lieux historiques nationaux du pays et rénover les infrastructures de lieux de batailles de la guerre de 1812.

   

Des timbres ainsi que des pièces de monnaie et des bobettes (slips) seront lancés afin de souligner le bicentenaire de cet événement.

 

La commémoration de la guerre de 1812 est le premier d'une série d'événements importants que compte marquer le gouvernement Harper au cours des prochaines années. Certains de ces événements sont au coeur des croyances des conservateurs.

  

En 2017, on veut commémorer le centenaire de la bataille de la crête de Vimy, le centenaire de la Ligue nationale de hockey et le 75e anniversaire de la bataille de Dieppe. L'année 2017 marquera aussi le 150e anniversaire de la fondation du Canada et les 40 ans d'Isabelle Druelle.

   

Enfin, les conservateurs veulent souligner le 25e anniversaire de l'entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange nord-américain entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

 

On n'a pas fini de faire la fête !

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 14:16

 

7 

Lorsqu'on pense Cantons de l'Est, on pense horizon vert ondulant, villages pittoresques, route des vins et gîtes de charmes. « À La Maison Hôte Orford » s'inscrit à merveille dans cette carte postale avec des attentions et un souci de l'accueil qui font toute LA différence.

C'est toujours revigorant de se faire une échappée verte dans les Cantons de l'Est surtout lorsque ça ne prend pas plus d'une heure pour changer complètement de paysages et que ce sont Danielle et Robert de La Maison Hôte Orford qui vous accueillent. Ce qui détend, d'entrée de jeu, c'est la vue imprenable sur le Mont-Orford dont le parc est situé à quelques minutes, tout comme le centre-ville de Magog.

6

Ce qui distingue La Maison Hôte Orford n'est pas tant le raffinement chaleureux de la demeure qui peut sans doute se retrouver ailleurs mais l'ensemble d'objets coups de coeur disséminés ça et là qui ont été collectés durant 20 ans de pérégrinations sur le continent africain. Ainsi collections de papillons, masques africains, cannes anciennes et sculptures de pierre viennent ponctuer d'«aventures» le décor champêtre des lieux et font bon ménage avec les 5 chambres à thème où «boutis» à fleurs reposant sur une literie de grande qualité (assez rare pour le souligner) côtoient avec élégance meubles anciens aux patines blondes. Dans la salle de bain, vous trouverez les savons artisanaux de la savonnerie des diligences parce que Danielle et Robert sont comme ça, ils partagent les bonnes adresses locales !

1

Le coup de grâce se produit le lendemain matin avec un petit déjeuner gastronomique de haut niveau partagé sur la grande terrasse arrière. On commence par un jus de fruit mousseux pro-biotique maison aux 10 ingrédients tenus secrets. Savoureux. On continue par un granola, yogourt et fruits rouges qui fait enfin apprécier le granola et on termine en beauté par l'arme secrète de Danielle : oeufs bénédictines façon bouchée à la reine avec sauce hollandaise à l'estragon sur un tapis de dés de jambon fumé à l'érable et un confit de poivrons. L'un des meilleurs petit-déjeuners jamais pris !

 

3

 

4

Robert achève le petit déjeuner façon office de tourisme personnalisé en nous proposant 3 parcours différents pour passer la journée dans les Cantons de l'Est. Tantôt gastronomique, tantôt culturel ou sportif, il y a encore tant à faire ce samedi là. Atmosphère chaude et accueil hors pair vous attendent.

 

2

Repost 0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 15:10

 

Le quartier de Georgetown est connu pour posséder de nombreuses maisons de style (Dumbarton House, Tudor Place, habité pour la première fois par la petite-fille de George Washington), une université renommée, fondée en 1789, l'Université de Georgetown et un musée issu d'un domaine privé, Dumbarton Oaks.

 

À cet endroit, une maison de style fédéral y fut construite en 1801, rachetée et aménagée en 1920 par Robert et Mildred Bliss. Un magnifique jardin fut conçu par l'architecte paysagiste Beatrix Jones Farrand, une amie du couple. Les Bliss collectionnaient les objets byzantins. Robert Bliss céda en 1962 à l'université Howard qui possède maintenant la maison, une collection d'art précolombien. Enfin, Philip Johnson conçut un nouvel ensemble autour d'un jardin circulaire.

 

Le quartier est aussi connu pour des rangées d'immeubles soignés qu'on appelle des rows. Certains sont plus étroits et colorés que d'autres, d'autres ont une allure aristocratique. Les ouvertures sont particulièrement soignées (escaliers, pilastres, petit toit suspendu ou porche avec colonnes). N Street abrite certains de ces rows (Weatley Row aux 3041-3045 aux escaliers abrupts, Smith Row aux 3255-3263, au style fédéral).

 

Georgetown est un quartier réputé, le quartier culturel et branché du district. Les prix des maisons et loyers y sont devenus très chers. De nombreuses personnalités du monde politique ou des médias y résident. M street et Wisconsin Avenue sont les rues le plus commerçantes et animées. Georgetown abrite plusieurs ambassades dont l'ambassade de France.

Il faut signaler le Washington Harbor, ensemble commercial sur le Potomac, peu élégant mais offrant une vue magnifique sur le fleuve. Il est bon de se promener le long du canal, entre M street et la rive.

 

L2050202

 

L2050188

 

L2050189L2050193

 

L2050190

 

L2050196

 

L2050194L2050195

 

L2050197L2050201

 

L2050200

 

L2050199L2050203

 

L2050209L2050211

Repost 0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 15:47

Nouvelle mode = Les déménageurs à vélo !

Capture d’écran 2012-06-30 à 09.38.07

 

 

Votre déménageur vous appelle par votre prénom? Le parfum de la peinture fraîche vous est aussi familier que celui du pain grillé? Vous ne redoutez jamais un 1er juillet mais vos amis, eux, fuient tous vos appels dans les semaines précédentes? Vous êtes peut-être atteint du virus de la déménagite aiguë, mais n'ayez crainte, vous n'êtes pas seul. Rencontre avec des «déménageurs en série» à la veille de la fête nationale du déménagement au Québec.

«Combien de fois avez-vous déménagé au cours des dernières années?» La question était facile, mais Miguel Tremblay a dû y réfléchir longuement avant de répondre. Et encore, il a dû rappeler pour corriger le tir initial. Il faut dire qu'il y de quoi perdre le décompte: sept changements d'adresse en deux ans, neuf en cinq ans. «C'est une belle moyenne au bâton», juge-t-il.

À 24 ans, Charlotte Laurent a déjà mis sa vie en boîte plus d'une vingtaine de fois, dont une douzaine en trois ans seulement! Marie-Ève Landry, elle, a déjà enchaîné une trentaine de déménagements étalés sur presque autant d'années, avec ou sans ses parents, seule, puis avec des enfants.

Pas de doute, le déménagement est loin d'être un événement «exceptionnel» pour tous. Si peu d'études existent à ce jour sur les déménageurs fréquents, volontaires ou involontaires, ceux-ci ne sont sans doute pas des cas aussi rares qu'on pourrait le penser. Les Américains leur ont même déjà trouvé un surnom: les serial movers.

«C'est un phénomène très, très, très nouveau, observe Diane Pacom, professeure au département de sociologie à l'Université d'Ottawa. Dans l'histoire, les gens ne déménageaient pas. Les enfants reprenaient la maison de leurs parents dans laquelle ils avaient grandi, la maison faisait partie de la famille. Maintenant, on ne ressent plus d'appartenance à la terre, à un village ou à une ville.»

On vit davantage dans l'éphémère. Les objets ne sont plus faits pour durer, les appartements ne sont plus choisis pour la vie: on se débarrasse plus facilement des uns comme des autres pour trouver mieux.

Bien sûr, tout le monde ne devient pas déménageur en série par choix: ruptures et unions amoureuses, changement de travail ou d'école, naissance d'enfants, la liste des raisons est longue et il faudrait même y ajouter un certain effet de mode. «Quand on a 25 ou 30 ans et que nos copains déménagent à tour de bras, ça peut paraître un peu "looser" de rester ancré dans le même coin», dit Diane Pacom.

 

Mais la palme du meilleur avantage tiré de ce nomadisme moderne revient à Émilie Bernier: l'efficacité et la rapidité - et les muscles - acquises au gré de ses nombreuses expériences personnelles lui ont permis d'en faire... son métier! La jeune femme est déménageuse à vélo depuis l'an dernier.

Repost 0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 02:38

C'est génial de recevoir ça dans sa boîte aux lettres un vendredi soir !

 

DSCF6249

 

DSCF6250

 

Voici aussi notre guide d'étude qui nous permettra de passer notre examen de citoyenneté !

 

DSCF6251

Repost 0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 02:00

 

Le mémorial Jefferson, situé sur la rive sud du Tidal Bosin, rend hommage au troisième président des États-Unis. Autour d’une statue le représentant, les visiteurs peuvent lire sur de grands murs en marbre, les inscriptions de Jefferson sur le rôle du gouvernement dans la préservation des libertés de l’homme. Très impressionnant, le bâtiment massif en pierre blanche est de style néoclassique.

 

L2050112

 

Le Franklin Delano Roosevelt Memorial est un monument présidentiel dédié à la mémoire du président américain retracant 12 ans de l'histoire des USA à travers quatre salles, une pour chaque mandat présidentiel de Roosevelt. Des sculptures inspirés de photographies décrivent le président avec son chien Fala. D'autres sculptures rappellent la Grande Dépression avec des américains faisant la queue pour du travail.

 

L2050119

 

L2050117

 

Le Mémorial Martin Luther King a été inauguré en présence de Barack Obama.  Figure de proue de la lutte pour les droits civiques et contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis, militant pacifiste, assassiné le 4 avril 1968 à l'âge de 39 ans, Martin Luther King a désormais son monument. Et un espace ouvert de 1,5 hectare, où se dresse la Montagne du désespoir, dominée par la Pierre de l'espoir d'où émerge une statue massive de 9 mètres de haut représentant le Dr King, bras croisés et regardant l'horizon...

 

L2050125

 

Le Mall est le parc public le plus célèbre de tout Washington. Bordé de nombreux musées, parcs à sculptures ou autres mémoriaux, il est régulièrement utilisé pour de grandes manifestations. Son plan a été dessiné par Pierre Charles L’Enfant. Très apprécié des touristes, le Mall abrite notamment le monument Washington et le Smithsonian (qui regroupe un nombre délirant de musées). Tous ces musées SONT GRATUITS  !!! Du coup nous nous sommes lâchés !

 

Nous avons visité le musée d'histoire naturel qui est un peu moins bien que celui de New York:

 

L2050142

 

Le Smithsonian (qui est le coeur du Mall):

 

L2050148

 

Les parcs à sculptures:

 

L2050162

 

L2050167

 

L2050175

 

L2050178

 

L2050179

 

L2050070

Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 02:15

Salut les démocrates !

Nous avons décidé de créer le besoin en vous laissant tomber pendant 5 jours le temps de visiter la capitale américaine : Washington D.C. "D.C" pour District de Columbia qui permet de différencier la capitale fédérale de l'état de Washington situé à l'extrême nord-ouest des États Unis. Washington D.C abrite la Maison Blanche, résidence officielle du président; le capitole, siège du congrès ( avec les deux chambres: celle des Représentants et le Sénat).

 

Washington a été bâtie à l'horizontale et donc à l'extact opposé de villes verticales comme New York ou Chicago. Par ailleurs elle revêt un cachet trés français au niveau architectural car les plans de la ville furent élaborés par Pierre L'Enfant, qui a servi sous le Général Washington durant la guerre d'indépendance, d'origine française.

Ci-dessous le rectangle dans lequel se passe l'action (Le Mall)  avec à l'extrême gauche le mémorial Abraham Lincoln, au milieu la Maison Blanche, dans la partie droite le quartier des musées  et à l'extrême droite, le Capitole:

 

Capture d’écran 2012-06-27 à 20.47.54

 

Rares sont les villes bâties à partir d'un plan préétabli et cette spécificité confère à la capitale des USA  une atmosphère particulière. Ici, les avenues sont larges et bordées d'arbre, les édifices sont majestueux et aucun gratte-ciel ne vient couper la ligne d'horizon. Chaque année, des millions de touristes se pressent pour découvrir « la Rome du XXe siècle » et respirer ce parfum de pouvoir symbolisé par les magnifiques bâtiments administratifs qui jonchent Washington.


La Maison Blanche.Une histoire mouvementée a marqué cette demeure depuis le début de sa construction en 1792. En effet, incendiée par les Anglais en 1814, la Maison Blanche doit son nom à la peinture blanche qui fut appliquée sur les murs pour masquer la couleur noirâtre des murs calcinés. Les travaux de reconstruction ne finirent qu'en 1891, ralentis par la guerre de Sécession qui ravagea le pays.

 

L2050042

 

Le Washington Monument. Monument le plus haut de la capitale, le Washington Monument s'élève à près de 170 mètres. Conçu en 1838 par Robert Mills, sa construction fut réalisée en deux temps et s'achèva en 1884. Cet obélisque rend un vibrant hommage à George Washington (1732-1799). Véritable héros de la guerre d'Indépendance, membre actif dans la rédaction de la Constitution américaine et premier président des Etats-Unis, George Washington est considéré par tous comme le père de la nation. Pas étonnant donc que son nom ait été donné à la capitale fédérale du pays.

 

L2050057

 

 

L2050063

 

Monument majestueux construit en marbre blanc du Colorado, le Lincoln Memorial n'est pas sans rappeler les temples grecs de l'Antiquité. Ce bâtiment incontournable rend évidemment hommage à Abraham Lincoln (1809-1865), 16ème président des Etats-Unis, célèbre pour avoir mis fin à la guerre de Sécession et aboli l'esclavage.

 

L2050075

 

Situé à l'extrémité ouest du Mall, le Lincoln Memorial offre une vue imprenable sur les environs. En se promenant sur le Mall, il est impossible de ne pas apercevoir cet immense édifice constitué de 36 colonnes épaisses, hautes de 10 mètres, représentant les 36 états du pays au moment de la mort de Lincoln. Tout proche (voir ci-dessus) on peut visiter le mémorial de l'Atlantique (Les deux guerres mondiales) et du Pacifique (guerre de Corée ou guerre du Vietnam).

L2050078

 

Imaginé en 1867 pour immortaliser le président assassiné deux ans plus tôt, la conception ne fut pourtant déterminée qu'en 1901 après la validation des plans d'Henry Bacon. Retardée par la Première Guerre mondiale, la construction commença enfin en 1915. Le Lincoln Memorial fut inauguré le 30 mai 1922 en présence du dernier fils du président défunt. A l'intérieur du Memorial, une statue en marbre haute de 6 mètres réalisée par Daniel Chester représente Abraham Lincoln. C'est devant l'entrée de ce monument que Martin Luther King, le 28 août 1963, prononça son célèbre discours "I Have a Dream".

 

L2050091

 

Monument majestueux construit en marbre blanc du Colorado, le Lincoln Memorial n'est pas sans rappeler les temples grecs de l'Antiquité. Ce bâtiment incontournable rend évidemment hommage à Abraham Lincoln (1809-1865), 16ème président des Etats-Unis, célèbre pour avoir mis fin à la guerre de Sécession et aboli l'esclavage.

 

 

Repost 0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 03:00

Un projet de loi visant à durcir les conditions d'entrée au Canada a été déposé mercredi à la Chambre des communes par le ministre canadien de l'Immigration, Jason Kenney, ciblant principalement les "criminels étrangers".

 

Le texte prévoit l'expulsion automatique des réfugiés politiques, des résidents permanents et temporaires s'ils ont été condamnés à une peine supérieure à six mois de prison.

 

Le gouvernement de Stephen Harper "met un terme à la pratique des criminels étrangers qui multiplient les appels pour retarder leur renvoi du Canada et qui, pendant ce temps, continuent de terroriser des Canadiens innocents", a affirmé à la presse le ministre conservateur, pour justifier le dépôt de ce texte qui sera étudié à l'automne par les députés.

 

Jason Kenney a cité de nombreux cas de "criminels étrangers" visés par son projet de loi, à commencer par un certain "Joe Woo", né en Chine, selon le récit du ministre, devenu résident permanent du Canada en 1990, au casier judiciaire bien garni.

 

Pendant qu'il épuisait tous les recours judiciaires pour retarder son expulsion, l'homme se serait rendu coupable de l'enlèvement de deux Canadiens, avant de disparaître. "Il est toujours dans la nature", s'est emporté le ministre, "ça ne devrait pas arriver. Il aurait dû être expulsé des années auparavant, ces enlèvements n'auraient pas eu lieu".

 

Pourtant, un avocat spécialiste de l'immigration, Lorne Waldman, cité par la chaîne CBC, s'alarme qu'avec cette loi "l'ordre d'expulsion puisse affecter les enfants, l'épouse ou d'autres membres de la famille" d'un résident condamné à une peine de plus de six mois de prison. "Ça veut dire qu'on pourra expulser quelqu'un sans tenir compte du temps qu'il a vécu au Canada".

 

Par ailleurs, avec ce projet de loi, le ministre de l'Immigration s'octroie un nouveau pouvoir discrétionnaire : celui de refuser la résidence temporaire à un candidat à l'immigration pour "motif d'intérêt public".

Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 00:44

 

Voici ce que cela donne lorsque je vais prendre des photos puis rédige l'article sur un restaurant et que Carolina finalise avec le montage, pour le magazine, sous forme de pdf qui sera envoyé à l'imprimeur:

 

Capture d’écran 2012-06-19 à 18.42.40

 

Repost 0